Les cigarettes de retour dans les lycées ?

Mercredi, 06 Sep, 2017

Les cigarettes ont-elles fait leur retour définitif dans les cours des lycées?

Fumer a donc exceptionnellement été autorisé dans les lycées.

Serge Aurier considère qu'il est "moralement libéré" depuis son départ du PSG
C'est la presse belge du jour qui révèle cette affaire, notamment le journal La Dernière Heure . Comprenez-vous les raisons invoquées par Aurier pour justifier son départ?

Son procès en diffamation s'ouvre ce mardi — Elise Lucet
L'Azerbaïdjan occupe la 162e place sur 180 au classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2017. Pour la première fois, un Etat étranger s'attaque à des journalistes sur sol français.

Des personnalités dans la peau de Beyoncé pour ses 36 ans
Elles ont toutes enfilé la célèbre tenue de Beyoncé dans le clip de la chanson " Formation " sorti en 2016. Toutes vêtues d'un chapeau noir, d'un énorme collier et coiffées de longues tresses.

A l'approche de la rentrée scolaire, lundi 4 septembre, une problématique a fait son retour sur le bureau du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer: faut-il laisser fumer les lycéens dans des zones spécifiques à l'intérieur des établissements scolaires?

En 2006, un décret de la loi Evin défendait de fumer dans un lieu public, incluant les cours de récréation des lycées et des collèges. "Il ne faut plus nous laisser dans l'ambiguïté et assumer des responsabilités qui dépassent largement nos compétences", a ainsi demandé Michel Richard, secrétaire général adjoint du syndicat national des personnels de direction de l'Education Nationale (SNPDEN), cité par BFMTV. Le ministère de l'Education semblerait laisser le choix aux chefs d'établissements selon une information RTL. "On restera toujours seuls responsables de la décision qu'on prend mais c'est vrai que ça va juste me donner au moins le sentiment que le ministère entend un principe de réalité". "Comment protéger plusieurs centaines d'élèves parfois sur le trottoir d'éventuelles attaques?", souligne ainsi Christel Boury, proviseure du lycée Voltaire, à Paris. Le but, éviter les attroupements devant les établissements afin de mieux assurer la sécurité. L'enjeu sanitaire est trop important pour Stéphane Loquet, directeur de l'association du Droit des non-fumeurs. Aucune mesure n'en est pour l'instant ressortie mais la préoccupation des proviseurs, partagés, depuis l'an dernier, entre les règles de santé publique - interdire le tabac - et leur souci de garantir la sécurité de leurs élèves, est désormais prise en compte au sommet de l'État.