Vidéo - Mercato : Eyraud explique pourquoi Jovetic n'a pas signé à l'OM

Mercredi, 30 Aoû, 2017

Branle-bas de combat à l'OM.

Enfin, cette conférence de presse a également été occasion pour Eyraud de rappeler que même si Marseille peine à conclure ses dossiers, le club phocéen ne fera pas d'achats en urgence, et ce, alors qu'il reste moins de 48 heures avant la clôture du mercato. Avec une fermeté d'apparence qui laisse poindre une légère panique au sein de la maison marseillaise. On veut recruter un 2e attaquant qui correspond pleinement à tous les critères. "On ne recrutera pas sous la pression". Et Jeacques-Henri Eyraud d'aller un peu plus loin dans sa reflexion, conscient des critiques et des doutes quant à la réalisation de "l'OM Champions Project", maintes et maintes fois avancé par les nouveaux patrons.

Autopartage : Vulog lève 17,5 millions d'euros de fonds
Avec en ligne de mire, de déploiement de projets dans les prochains mois sur le Vieux Continent, en Amérique du Nord et en Asie. Vulog annonce une levée de fonds de 17,5 millions d'euros auprès de plusieurs investisseurs européens.

PSG : Mbappé a passé la visite médicale !
Kylian est un jeune joueur, déjà mature, à l'aise dans un collectif, doté d'un potentiel énorme et issu de la région parisienne. Maintenant, nous avons les réponses et cela devient difficile d'avoir des doutes.

Belle victoire de l'équipe de France de volley face à la Turquie
La formation de Laurent Tillie se classe second et jouera ainsi les barrages pour une accession directe pour les quarts de finale.

"Les exigences du projet n'ont jamais varié". Quand j'ai présenté ce projet, j'ai dit qu'on dépensera 200 M€ pour renforcer l'équipe, sur quatre ans. On sait que tout ça prend du temps. "C'est sûr, c'est difficile de lutter contre la nouvelle réalité du foot européen", a d'abord précisé le président de l'OM. "Ces 200 millions, on a sérieusement commencé à les investir sur les derniers mois". "Depuis notre arrivée, on a investi 103 millions, ce n'est pas de la com', c'est la réalité raille Eyraud". "On juge le mercato à la fin de la saison", s'est défendu le président olympien". C'était un moyen de fixer les attentes. Le mercato explose, on verra si c'est sain. La beauté du foot, c'est qu'il y a parfois des surprises, des beaux parcours, mais déjà avec cet investissement on est dans le top 3 du foot français. J'aimerais qu'on s'en rende compte et qu'on se rappelle l'état dans lequel était l'OM il y a quelques mois.