Face aux "actions terroristes" des Etats-Unis, l'Iran renforce son programme balistique

Dimanche, 13 Aoû, 2017

" Rgulirement. C'est ainsi que parfois, quand un pays - les etats-UNIS, estime que seulement lui peut (et doit), et le reste - on ne peut rien, parce que " pas besoin", écrit - il dans un dimanche sur sa page Facebook.

Dans un contexte de durcissement toujours croissant des relations entre Téhéran et Washington depuis l'arrivée du président américain Donald Trump au pouvoir en janvier 2017, les parlementaires iraniens ont voté le 13 août à une écrasante majorité des mesures qui prévoient notamment l'allocation de 260 millions de dollars (220 millions d'euros environ) au "développement du programme de missiles" et d'une somme équivalente pour la branche extérieure des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime, selon l'agence officielle IRNA.

"Les Etats-Unis demeurent profondément préoccupés par les activités pernicieuses de l'Iran au Moyen-Orient qui sapent la stabilité, la sécurité et la prospérité de la région", avait alors affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert.

240 élus (sur 244 présents) ont voté en faveur du projet de loi.

Après ce vote, destiné à " faire face aux actions terroristes et aventuristes des Etats-Unis", le président du Parlement Iranien, Ali Larijani a prévenu que les Américains " devraient savoir qu'il ne s'agit là que de notre première réaction ".

Zverev rejoint Federer en finale — Tournoi de Montréal
Le Bâlois n'a pas eu besoin de sortir le grand jeu pour se défaire de son adversaire. Sur le gazon de Halle, le Suisse l'avait emporté.

Sa nièce se filme en train de mettre son bébé au frigo
Les deux adolescents ont accepté, mais pendant que la mère prenait une douche, le bébé s'est mis à crier et pleurer. Les faits se sont produits à Danvers , au nord de Boston ( Massachussetts ), selon le quotidien .

Tout savoir sur la pluie d'étoiles filantes — Perséides
En pénétrant les hautes couches de l'atmosphère, ces poussières s'enflamment et laissent derrière elle une traînée lumineuse. Ainsi alors que l'année 2016 était exceptionnelle, cette année devrait l'être moins.

Ces mesures législatives sont une réponse directe aux sanctions juridiques et financières imposées en juillet par l'administration américaine contre des personnes et entités iraniennes liées au programme balistique et aux Gardiens de la révolution. Après l'annonce des résultats, des parlementaires ont scandé: "Mort à l'Amérique ".

Donald Trump n'a cessé de critiquer cet accord, qu'il qualifie d'"horrible ", mais ne l'a pour l'heure pas remis en cause.

Cela étant, les États-Unis ont confirmé que l'Iran honorait les termes du Plan d'action conjoint sur son programme nucléaire adopté par l'Iran et les six médiateurs internationaux en juillet 2015.

Selon Abbas Araghchi, le vote de ce dimanche est une réponse aux mesures votées fin juillet par le Congrès, que les médias iraniens ont baptisées "la mère de toutes les sanctions " car elles regroupent dans un texte toutes les sanctions américaines existantes contre l'Iran.