Près des deux tiers des Français insatisfaits par l'action d'Emmanuel Macron

Samedi, 12 Aoû, 2017

Avec 66,10 % des suffrages, Emmanuel Macron n'aviait fait qu'une bouchée de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Interrogé par Le Monde ce jeudi, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner s'est confié sur les raisons qui l'ont poussé à se rapprocher d'Emmanuel Macron, à l'époque ministre de l'Économie de François Hollande. Une chute record dans les sondages, qui lui prêtaient 62% de Français satisfaits le 7 mai dernier, quelques jours après son élection.

Football. Zinedine Zidane va prolonger avec le Real Madrid
Pour les activer, le technicien français doit atteindre un certain nombre d'objectifs fixés par le club. Dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, la prolongation de Zinédine Zidane serait désormais actée.

Ça commence très mal pour Chelsea — Premier League
Comme Arsenal - Leicester (4-3) et Watford - Liverpool (3-3), ce Chelsea - Burnley était placé sous le signe de la folie. Dès la 13ème minute, le capitaine des Blues, Gary Cahill , a été exclu pour tacle violent.

Premier League : au terme d'un match fou, Arsenal l'emporte face à Leicester
D'abord décevant, Arsenal a livré une fin de match superbe pour renverser Leicester (4-3). Il a également annoncé qu'il restait chez les Gunners cette saison.

D'après une enquête Ifop pour Le Figaro publiée le 11 août, l'action d'Emmanuel Macron, en tant que chef d'Etat, satisfait une minorité de 36% des Français.

La suspicion est désormais de mise et seules 23% des personnes interrogées pensent que les choses sont en train de changer "plutôt en bien" en France, contre 39% d'un avis contraire et 38% pour qui "elles ne changent pas". Une baisse de popularité déjà constatée depuis plusieurs jours pour Emmanuel Macron, dont l'action continue de diviser les Français. Si 45% pensent que le chef de l'État tient ses engagements, 55% sont d'un avis contraire. La revalorisation de l'allocation adulte handicapé et du minimum vieillesse dès 2018 est la mesure de ce début de quinquennat la plus plébiscitée (71%), la baisse annoncée de l'aide personnalisée au logement (APL) de cinq euros par mois la moins appréciée (26%). Une des mesures les plus populaires est la réduction du budget de certains ministères pour ramener comme promis le déficit public sous la limite européenne de 3% du produit intérieur brut (57% de satisfaction).Le vote de la loi de moralisation de la vie publique est salué par 55% des sondés et la suppression progressive de la taxe d'habitation pour 80% des foyers par 52% d'entre eux.