Perquisitions en cours en Belgique et en Pays-Bas — Oeufs contaminés

Samedi, 12 Aoû, 2017

Il a par ailleurs indiqué que l'Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) surveille de près l'ensemble des produits utilisés dans le traitement des élevages avicoles du royaume. Des dizaines de millions d'oeufs contaminés au fipronil ont été retirés de la vente depuis la semaine dernière. Sa décision vient d'être publiée! Voilà quelques clefs afin de mieux comprendre l'affaire.

Qu'est-ce que l'insecticide fipronil? Cet antiparasite, pourtant strictement interdit dans les élevages de poules de l'Union européenne, a été utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique.

Qu'est-ce que le fipronil?

Mis sur le marché en 1993, l'utilisation du fipronil est depuis 2013, sévèrement réglementée.

Quels sont les pays concernés? .

Onze perquisitions menées en Belgique — Oeufs contaminés
Selon son avocat, il nie catégoriquement avoir vendu (sciemment, en tout cas) des produits contenant du fipronil. Comme en France , des entreprises de transformation sont également touchées dans le Grand-Duché.

Ligue 1 : Lyon confirme à Rennes
L'attaquant de l'OL se dit en confiance, mais un peu sous pression avant d'affronter le Stade Rennais . Memphis très maladroit tout au long de la rencontre sauve sa prestation sur ce coup de pied arrêté.

De nouveaux œufs contaminés en France
La France a été informée des lots contaminés en provenance des Pays-Bas et de la Belgique sur son territoire le samedi 5 août. L'exposition répétée au fipronil n'a pas non plus montré d'effets préoccupants, seulement des signes locaux bénins.

L'UE veut convoquer les 15 pays frappés par la crise des oeufs contaminés à l'insecticide en Europe, a proposé vendredi son commissaire européen de la Santé. Hong Kong, premier pays d'Asie concerné, " a indiqué avoir trouvé des œufs " néerlandais contaminés, a précisé l'exécutif européen. Plusieurs organisations de défense des animaux néerlandaises ont prévu de manifester ce lundi contre l'abattage par gazage au CO2 de 60.000 poules dans une ferme de Drenthe située au nord-est du pays. La crise s'est ensuite propagée en Allemagne, en Suisse et en Suède où des millions d'œufs provenant des Pays-Bas ont été rappelés et détruits.

La France est à son tour touchée par le scandale du fipronil. Igreca, basée dans le Maine-et-Loire, a dénombré " 30.000 oeufs de fournisseurs hollandais", affirmant avoir " identifié les lots de produits finis fabriqués à partir de ces matières premières ". On ignore encore s'ils ont atteint le consommateur. Un élevage dans le Pas-de-Calais a été mis sous surveillance selon les autorités. Poultry-Vision "a correctement informé les acheteurs de ce produit", a-t-il assuré. Il s'agit toutefois d'un produit modérément toxique, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En grande quantité, il peut causer des dommages au niveau du foie, de la thyroïde ou des reins. Il est également soupçonné d'être un perturbateur endocrinien par l'institut de recherche The Endocrine Disruption Exchange. Saisie par les ministères en charge de l'agriculture, de la santé et de la consommation, l'Anses a mené une évaluation des risques liés à la consommation de ces œufs.

"Ce 10 août 2017, deux opérations simultanées ont eu lieu en Belgique et aux Pays-Bas, a déclaré le parquet d'Anvers dans un communiqué".

Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes en Belgique et aux Pays-Bas pour retracer les circuits de commercialisation des lots contaminés.