Pyongyang précise ses menaces et juge Trump "dépourvu de raison"

Vendredi, 11 Aoû, 2017

Cette annonce du porte-parole de l'armée nord-coréenne, cité par l'agence officielle KCNA, survient quelques heures après les propos fracassants du président américain Donald Trump qui a promis " feu et colère telle que le monde n'en n'a jamais vu " à Pyongyang en cas de nouvelle menace.

Le ministère sud-coréen de l'Unification a déclaré mercredi que le pays surveillait de près toute "provocation" de la part de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) après les menaces de cette dernière contre l'île américaine de Guam dans le Pacifique. "Nous ne nous exprimons pas là-dessus". Il n'a pas mâché ses mots pour dire que l'avertissement de Washington contre le régime de Kim Jong-un pourrait désormais être relevé d'un cran. "Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous - ils devront vraiment s'inquiéter".

" Et ils devraient être très très inquiets, car des choses qu'ils n'avaient jamais crues possibles leur arriveront ", a-t-il ajouté.

La Chine, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, a approuvé samedi une septième volée de sanctions économiques internationales contre la Corée du Nord, en réponse au tir par ce pays de tirs de missiles intercontinentaux, susceptibles de transporter des armes atomiques. "Cela ne va pas continuer comme ça", a-t-il affirmé. La Corée du Nord a présenté, hier, un projet détaillé pour tirer une salve de quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. Selon lui, "l'arsenal nucléaire américain est plus fort et plus puissant que jamais auparavant". Durant ses vacances d'été dans le New Jersey, le président a décidé de répondre aux menaces proférées la veille par la Corée du Nord en réaction aux sanction votées contre le pays par les Nations Unies.

Un exhibitionniste au rayon des fournitures scolaires — Var
Il a été condamné mercredi à huit mois de prison ferme sans mandat de dépôt pour " exhibition sexuelle", par le tribunal. Son jugement s'est tenu avant-hier et comme il était en état de récidive, il a été condamné à une peine de prison ferme.

Stationner devant son garage pourrait être interdit
Laisser stationner son véhicule devant son garage constitue l'infraction de stationnement gênant passible d'une amende pénale. La loi ne prévoit pas de dérogation spéciale pour se stationner devant son propre garage.

Avec 3 deputés : Le Pur entend être leader de l'opposition parlementaire
Le Professeur Sall a également déploré l'ouverture tardive de beaucoup de bureaux à l'intérieur du pays. Fort de ce constat, le PUR se voit premier parti de l'opposition au sortir de ces élections.

Pékin n'est pas en mesure de persuader Washington ni Pyongyang de renoncer, estime vendredi un éditorial du Global Times, un quotidien régi par l'Etat. Mais l'éditorialiste prévient que la Chine défendra ses intérêts "avec une main ferme". Le régime a, par ailleurs, surenchéri dans sa confrontation avec Donald Trump, en l'accusant d'avoir "perdu la raison ".

Les États-Unis, de leur côté, n'auraient pratiquement pas d'autre choix que de tenter d'intercepter les missiles nord-coréens, ce qui pourrait aviver encore davantage les hostilités.

La Corée du Nord comme les États-Unis n'ont donc aucun intérêt à déclencher cette guerre.