Les amendes infligées aux propriétaires ont explosé à Paris — Airbnb

Vendredi, 11 Aoû, 2017

Les fraudeurs écopent, au total, de 615 000 euros d'amende pour le premier semestre de 2017.

À quoi ressemble la nouvelle vie de Murielle Bolle — Affaire Gregory
Au Parisien , l'homme dit avoir exercer de nombreux métiers, qui l'ont conduit à prétendre connaître l'administration et les gens. Elle est considérée comme "celle qui sait" et a été remise en liberté sous contrôle judiciaire.

Avec 3 deputés : Le Pur entend être leader de l'opposition parlementaire
Le Professeur Sall a également déploré l'ouverture tardive de beaucoup de bureaux à l'intérieur du pays. Fort de ce constat, le PUR se voit premier parti de l'opposition au sortir de ces élections.

Maybe my 'fire and fury' threats weren't tough enough — Trump
It's also a tropical paradise. "It is now far stronger and more powerful than ever before", Trump wrote on Twitter on August 9. President Trump warned North Korea this afternoon about what will happen if the rogue regime attacks the U.S. or its allies.

Dans le lot, précise "Le Parisien", un multipropriétaire louait illégalement treize appartements aux touristes. En cause, un durcissement de la législation, alors que Paris est l'une des ville où le nombre de locations proposées sur le site d'hébergements entre particuliers Airbnb est le plus important. Leur tort: ne pas avoir déclaré leur location à la Ville et avoir dépassé les 120 jours de location par an autorisés par la loi. "On ne peut pas accepter d'avoir des centre-villes complètement désertés parce que des logements ont été transformés en machine à cash pour des touristes." s'indigne Ian Brossat, adjoint chargé du logement d'Anne Hidalgo. Les déclarations de la DLH laissent effectivement entendre que cette série de condamnations résulterait de sentences plus sévères de la part du juge: "Il considère désormais que les gens sont informés de la loi". A Paris, la moyenne des amendes est passée de 10 000 euros en 2016 à 20 000 euros pour 2017, a détaillé M. Brossat. "C'est terminé. ". Ainsi l'étau va continuer à se resserrer, puisque les propriétaires qui louent de meublés touristiques devront se déclarer à la Ville afin d'obtenir un numéro qui devra impérativement figurer sur leur annonce.