Le parquet de Paris ouvre une enquête en France — Cyberattaque mondiale

Среда, 28 Июн, 2017

La SNCF fait partie des entités subissant une cyberattaque mondiale en cours, mais celle-ci est "contenue", a indiqué mardi un porte-parole du groupe ferroviaire à l'AFP, tandis qu'Auchan a également annoncé avoir été touché.

L'entreprise de construction Saint-Gobain a été une des premières entreprises françaises à annoncer avoir été touchée par le virus.

Le transporteur maritime danois Maersk, le géant publicitaire britannique WPP et l'industriel français Saint-Gobain ont confirmé avoir été touchés et que leurs systèmes informatiques avaient été protégés pour éviter d'éventuelles pertes de données. La Pologne et l'Italie ont également été touchés dans une moindre mesure, selon Costin Raiu, chercheur au laboratoire russe de sécurité informatique Kaspersky.

A la suite de cette cyberattaque, les terminaux de paiement du groupe en Ukraine "sont inactifs", selon la même source.

La cyberattaque, rappelant le mode opératoire du virus WannaCry, a débuté mardi en fin de matinée, frappant des entreprises majeures et structures gouvernementales en Ukraine et Russie. La banque Oschadbank a elle aussi rapidement informé ses utilisateurs et actionnairesd'"être contrainte de recourir à des services limités pour ses clients ".

Читайте также: Stéphane Guillon viré de Salut les Terriens ? C8 rétablit la vérité !

Le groupe pétrolier russe Rosneft a fait savoir sur Tweeter que ses serveurs avaient été touchés par une cyberattaque de grande échelle mais que sa production n'était pas affectée.

PARIS, 27 juin (Reuters) - Saint-Gobain a confirmé mardi avoir été victime à son tour d'une cyberattaque mais a indiqué que le problème était en cours de résolution. "Par mesure de sécurité, afin de protéger nos données, nous avons isolé nos systèmes informatiques ".

Cette attaque a utilisé le virus Petya.A, un "ransomware" (un rançongiciel), a affirmé l'entreprise ukrainienne Novaïa Potchta, qui "est temporairement dans l'incapacité de fournir des services à ses clients".

Une fois propagé et intégré dans le système, le virus fait apparaître une demande de rançon de 300 dollars sur l'écran de leurs ordinateurs.

Les ransomwares sont des virus qui se déploient par le biais d'un logiciel malveillant, installé à l'insu de l'utilisateur. Ces vagues d'attaques virales, on va en avoir beaucoup dans les prochains mois. "On va devoir faire face à des épidémies de rançongiciels saisonnières", a déclaré à l'AFP le colonel Nicolas Duvinage, chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог