Dunkerque : une mauvaise nouvelle pour les victimes de l'amiante

Mercredi, 28 Juin, 2017

Maryse Joissains considère que cette orientation vers un non-lieu est dangereuse. Révélée par Le Monde ce mardi 27 juin, la décision apparaît justifiée par l'incapacité "de dater l'exposition et la contamination" des victimes auxquelles une "pathologie" liée à l'amiante aurait été "diagnostiquée".

Une décision qui ouvre la voie à toute une série de non-lieux dans les instructions menées sur ce drame sanitaire depuis 20 ans.

Une hypothèse d'ores et déjà rejetée par les associations de victimes. L'expertise en question a été diligentée en 2016, précise l'AFP, afin d'établir les liens entre la fibre cancérogène, interdite en France depuis 1997, et certaines maladies. Le parquet de Paris estime qu'il est impossible de connaître la date exacte de contamination des personnes en contact avec l'amiante. Rendue au début de l'année, "cette expertise dit le contraire de ce que la justice veut aujourd'hui lui faire dire", a estimé Me Sylvie Topaloff, l'un des conseils de l'Andeva. Autrement dit, qu'il serait difficile de réunir les éléments permettant de traduire d'éventuels responsables devant les tribunaux.

600 autres immeubles en danger en Angleterre — Incendie de Londres
Les travaux devraient durer "entre deux à quatre semaines ", pendant lesquels les habitants vont être relogés. Ce qui nous importe est de mettre les gens en sécurité, pendant que nous procédons à ces travaux urgents .

France: Trump assistera au côté de Macron au défilé du 14 juillet
Le programme précis de cette première visite du président Trump en France n'était toutefois pas encore arrêté mercredi. Le président américain lui a répondu qu'il allait " examiner la faisabilité " de ce déplacement, a précisé l'Elysée.

Première sortie en mer du porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth
Là, il devait ensuite attendre la marée basse pour pouvoir passer sous les célèbres ponts du Forth, si la météo le permet. Toutefois, il ne doit pas entrer en service avant 2020, et le Royaume-Uni est privé de porte-avions depuis 2010.

C'est un coup dur porté contre les victimes de l'amiante et leurs proches, engagés depuis vingt ans dans un épuisant combat judiciaire. Les non-lieux qui pourraient être prononcés concernent une vingtaine de dossiers actuellement instruits au pôle de santé publique de Paris: celui de la société Eternit, premier producteur français d'amiante-ciment jusqu'à l'interdiction de la fibre, de l'usine de Condé-sur-Noireau dans le Calvados, de l'entreprise Everite implantée par Saint-Gobain, des anciens chantiers navals de la Normed à Dunkerque ou encore du campus de Jussieu. Ainsi, la mise en examen de hauts fonctionnaires, à l'image de l'ancienne ministre Martine Aubry, un temps mise en cause pour son rôle entre 1984 et 1987 au ministère du Travail, avait-elle été annulée. Et d'ajouter que l'association fera "immédiatement appel lorsque les ordonnances de non-lieu seront prononcées".

L'affaire avait éclaté sur le front pénal, à la suite d'une plainte pour homicides involontaires et blessures involontaires déposée en 1996 par d'anciens salariés d'Eternit, un groupe qui a fabriqué des années, des produits recelant de l'amiante.