Code du travail: des propositions syndicales seront retenues selon le ministère

Mercredi, 28 Juin, 2017

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, présente aujourd'hui le projet de loi l'habilitant à prendre des ordonnances pour réformer le Code du travail. Le syndicat a par ailleurs prévu d'organiser une journée d'action et de grève dans "toutes les entreprises et services" le 12 septembre prochain, anticipant un "dialogue social pipé d'avance" sur la question.

Du 10 au 21 juillet: "La sécurisation des relations de travail" (contrat de travail, CDI, CDD et contrat de chantier, contours et motifs du licenciement, plan social et périmètre des difficultés économiques, barèmes des indemnités prud'homales.).

Pour cette réforme, l'exécutif a mis les formes, proposant aux organisations syndicales et patronales une série de concertations, qui vont se poursuivre tout l'été, parallèlement au parcours parlementaire du texte. Lors de ces discussions, cependant, le ministère du travail se contente de dévoiler ses intentions par petites touches et les partenaires sociaux n'ont aucun texte de référence. "Ne sifflons pas la fin du match avant qu'il ne soit joué", prévient Laurent Berger, numéro un de la CFDT. La ministre du Travail a déjà passé un premier remaniement gouvernemental sans encombre alors que quatre de ses collègues ont été contraints de céder leur place, pour cause de possibles démêlés avec la justice.

"Qu'est-ce qui est défini au niveau de la branche, de l'entreprise, de la loi?"

Le Qatar toujours sous la pression de ses voisins
La ligne éditoriale d'al-Jazira est jugée par ses détracteurs trop favorable aux islamistes. Par notre charte, par notre façon de gérer l'information, nous sommes indépendants .

José Mourinho perd son papa — Carnet
Par la suite, il est devenu entraîneur, passant notamment par Rio Ave, Belenenses et Vitoria Setubal. Le technicien de Manchester United aurait formulé une première offre à l'AS Rome.

Cardoso suspendu pour dopage et interdit de Tour
L'ancien 6e du Tour de France 2012 disputera son 16e Tour de France . Le contrôle a été effectué le 18 juin dernier, de manière inopinée.

Une ligne que ne partage pas la CPME, qui veut voir la branche conserver ses verrous, et qui appelle à "sécuriser la rupture pour sécuriser l'embauche, car beaucoup d'entreprises refusent d'embaucher, tétanisées par les prud'hommes", a expliqué François Asselin, son président. Pour l'exécutif, l'enjeu est de réduire le taux de chômage, à 7 % en fin de quinquennat en 2022, contre.

Après l'élection du président de l'Assemblée nationale hier, le gouvernement entre dans le dur ce mercredi avec le projet de loi habilitant à prendre des ordonnances pour réformer le Code du travail.

Après un 1er round de consultations entre le 9 et le 23 juin sur l'articulation des niveaux de négociations (branche, entreprises.), syndicats et patronat vont encore être reçus à tour de rôle par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.