Champs-Élysées. Une lettre de menaces envoyée par l'auteur de l'attentat ?

Mardi, 27 Juin, 2017

Cette missive de huit pages promettait un "bain de sang" à la France si les autorités ne se conformaient à une liste d'exigences, comme "l'arrêt immédiat des bombardements" en Syrie ou la "libération de tous les musulmans emprisonnés pour avoir tenté de commettre un attentat".

Pour rappel, l'assaillant avait percuté, le lundi 19 juin, un fourgon de la gendarmerie sur les Champs-Elysées, par un véhicule contenant des bouteilles de gaz et plein d'armes.

Adam Djaziri, l'auteur de l'attentat raté sur les Champs-Élysées le 19 juin, est soupçonné d'être l'expéditeur d'une lettre reçue par plusieurs médias dès le 29 mai.

Avis et Waymo (ex-Google car) s'allient dans les voitures autonomes
Voici une alliance entre un acteur traditionnel de la location et un nouveau venu sur le secteur automobile. Les véhicules autonomes devraient signer une nouvelle façon de se déplacer et d'utiliser une voiture.

Mercato : C'est bouclé, Sabaly reste à Bordeaux pour 4 ME !
Dans son édition de ce mardi, le journal L'Equipe assure que le latéral droit du PSG va signer avec les Bordelais. Youssouf Sabaly (24 ans) devrait être fixé quant à son avenir cette semaine d'après Sud-Ouest.

Le président Michel Temer accusé de corruption — Brésil
Si les deux tiers d'entre eux jugent que c'est bien le cas, le président sera suspendu pour un maximum de 180 jours pendant la durée d'un procès.

Avant l'attentat, la section antiterroriste du parquet de Paris et la DGSI avaient cherché à identifier l'auteur de cette lettre, mais ils n'y étaient pas parvenus.

Les policiers ont rapidement fait le rapprochement avec un autre dossier: une lettre de menaces envoyée trois semaines plus tôt à plusieurs médias, qui avait déclenché l'ouverture d'une enquête préliminaire, le 31 mai.

Lors des perquisition, un fichier intitulé "Message au peuple français de la part des soldats de l'Etat islamique" a été découvert dans l'ordinateur de l'assaillant qui se trouvait dans le véhicule utilisé ce 19 juin-là. Envoyée par mail le 29 mai, elle était signée par un certain "Abou Mahdi al Roumi", autoproclamé "porte-parole des soldats du Califat en France". Selon le quotidien du soir, Adam Djaziri a notamment justifié son geste, dans sa lettre-testament postée le jour de l'attaque, par le fait que les Français n'auraient "pas tenu compte de l'avertissement envoyé par les soldats du Califat". Si Adam D. est effectivement l'auteur de cette lettre, il aura finalement mis ses menaces à exécution deux semaines après la date butoir. L'auteur du texte dénonçait ensuite les bombardements de la coalition internationale contre Daesh, proférant des menaces à l'encontre des forces de l'ordre: "Oh vous, les policiers français, si vous continuez à obéir à votre gouvernement aveuglément (...), sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos kalachnikovs et nos ceintures explosives".