Mélenchon en remet une couche sur Cazeneuve et réclame un procès — Législatives

Lundi, 05 Juin, 2017

A Toulouse, Mélénchon somme Macron de publier le texte de la réforme du code du travail En visite à Toulouse, Jean-Luc Mélenchon a sommé lundi le gouvernement de "publier les véritables textes" sur la réforme du Code du travail avant le second tour des législatives, par "loyauté" envers les électeurs.

" J'ai trouvé l'attitude de Jean-Luc Mélenchon au soir du premier tour tellement déplorable que je me suis senti cocufié et trahi". Mais, pour comme beaucoup, le comportement fier du leader de la France Insoumise a été un vrai choc. Peut-être ne se doutait-il pas que la polémique prendrait une telle ampleur, alors que "l'affaire" pourrait bien se régler désormais... devant les tribunaux.

Avec l'Uruguay, Cavani sort sur blessure après 12 minutes
L'avant-dernière rencontre de la saison d'Edinson Cavani n'aura pas duré bien longtemps ce dimanche après-midi du côté de Dublin.

Donald Trump : la lutte antiterroriste n'est "pas une bataille entre religions"
En cause, le discours prononcé dimanche 21 mai à Riyad par Donald Trump qui a accusé l'Iran de " soutenir le terrorisme ". Ses conseillers travaillaient toujours à son discours samedi soir.

Un Français tué, sept autres hospitalisés — Attentat de Londres
Douze personnes ont également été arrêtées dans deux résidences de Barking, une banlieue multiethnique de l'est de Londres. D'après Sky News, le domicile de l'un des trois suspects abattus lors de l'attentat a notamment été perquisitionné.

Jean-Luc Mélenchon poursuit ces attaques contre Bernard Cazeneuve. "Quand les médias se sont aperçus qu'il montait à 18% et qu'il pouvait éventuellement être au second tour, il faut reconnaître qu'ils l'ont descendu. C'est la seule petite excuse que je lui accorde", concède l'animateur qui ajoute, déterminé: "cela n'empêche pas qu'il a perdu définitivement ma voix, y compris pour les législatives ".

L'ancien Premier ministre a porté plainte en diffamation contre le dirigeant de La France insoumise après qu'il l'a accusé de s'être, quand il était ministre de l'Intérieur, "occupé de l'assassinat" de Rémi Fraisse à Sivens en 2014. "Mais ses 18 % lui sont montés à la tête, il a eu une attitude de dictateur avec des positionnements absurdes", déplore-t-il.