Les Etats-Unis isolés, l'UE et la Chine promettent de coopérer — Climat

Samedi, 03 Juin, 2017

A circulé, par exemple, une tribune signée par 75 maires de grandes villes américaines, représentant 38 millions de personnes, tribune dans laquelle ils assurent qu'ils continueront à promouvoir les engagements pris dans l'Accord de Paris.

La décision du président américain consterne.

Interrogé pour énième fois sur la position du 45e président des Etats-Unis sur le réchauffement climatique qu'il par le passé qualifié de "canular", son porte-parole Sean Spicer a esquivé: "Je n'ai pas eu l'occasion d'avoir cette discussion avec lui". Puis il a ajouté: "Je ne peux pas, en conscience, soutenir un accord qui punit les États-Unis".

Les trois pays ont dit, dans une déclaration commune, "regretter" la sortie des Etats-Unis de l'accord-climat qui n'est, selon eux, "pas renégociable". Ils ont également manifesté leur volonté de "le défendre sur la scène internationale", a-t-on précisé de même source.

L'invitation d'Emmanuel Macron aux scientifiques américains à "venir travailler en France sur des solutions concrètes pour le climat" est un "message très fort", une "urgence majeure" pour des experts du climat.

"Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux, en aucun cas", a-t-il prévenu, appelant "l'ensemble des pays signataires" de l'accord de Paris "à ne rien céder".

Version Française): Need for Speed Payback (Las Vegas en Vidéo !
Et c'est le studio suédois Ghost Games qui sera pour la troisième fois aux commandes de la célèbre licence. Le but, à long terme, est de participer à la course ultime afin de vaincre les bandits de The House.

Le monde consterné par la décision de Donald Trump — Accord de Paris
Même si on savait Donald Trump peu enclin à défendre l'environnement , c'est un coup dur notamment pour les pays les plus pauvres. Selon elle, la Suisse doit convoquer l'ambassadeur américain et lui expliquer que les choses ne fonctionnent pas de la sorte.

Les réactions mondiales après l'annonce de Trump — Accord de Paris
Malgré sa décision, Donald Trump a déclaré que des négociations reprendront: " si nous y arrivons, tant mieux, sinon tant pis ". Le discours de Donald Trump est " un lot de mensonges ", a-t-il tempêté, " et la seule réaction est la mobilisation mondiale ".

Selon des médias américains, un retrait de l'accord est probable. Dans un discours diffusé jeudi soir en français et en anglais, M. Macron a déclaré que la décision de M. Trump de se retirer de l'Accord de Paris était une "erreur pour les intérêts de son pays et de son peuple et une faute pour l'avenir de notre planète". "J'ai été élu pour représenter les citoyens de Pittsburg, pas de Paris", a lancé Donald Trump jeudi. "J'espère que vous en aurez l'occasion", a-t-il dit.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a fait part au président américain Donald Trump de "sa déception" lors d'un entretien téléphonique.

Le plus regrettable dans ce retrait, c'est la perte de temps provoquée à un moment où le changement climatique s'accélère. Certes, la sortie des États-Unis ne sera effective qu'en 2020 mais le président a d'ores et déjà annoncé qu'il arrêterait le financement du Fond vert et que la contribution des États-Unis à l'effort de réduction d'émissions ne serait pas respectée.

La décision de jeudi va au-delà de la question climatique.

Alors qu'il a entrepris de dénoncer ou de renégocier les accords commerciaux signés depuis plusieurs décennies par les Etats-Unis, en affirmant qu'ils désavantagent le pays, rester dans l'accord de Paris aurait impliqué pour Donald Trump d'accepter d'une main ce qu'il rejette de l'autre.

"Cette décision a un impact non seulement sur l'efficacité de cet accord en tant qu'instrument de réponse face à la menace mondiale du changement climatique, mais aussi sur l'esprit de solidarité et de coopération démontré par les parties à cette convention phare des Nations unies sur le changement climatique", a affirmé le ministère argentin des Affaires étrangères dans un communiqué. Le président américain avait fait de ce geste la preuve de sa poigne politique.