Climat : les contre-vérités de Donald Trump

Samedi, 03 Juin, 2017

" Avec cette décision, les États-Unis renoncent en réalité à leur leadership international et aux bénéfices économiques de la transition énergétique " a aussitôt réagi Greenpeace.

Pour Emmanuel Macron, Donald Trump a commis " une faute pour l'avenir de notre planète ".

"Les Etats-Unis rejoignent la Syrie, le Nicaragua et la Russie en décidant de ne pas participer à l'accord mondial de Paris". "Il n'y aura pas de plan B, car il n'y a pas de planète B " a-t-il rétorqué au chef d'Etat américain, reprenant ainsi les mots de Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies.

Après son allocution en français, le locataire de l'Elysée s'est adressé en anglais à ses "amis américains". Nous aussi, peu importe si nous sommes membres de l'accord ou non.

"Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a fait part lui aussi, directement au président américain, de " sa déception " face à une décision " désolante ". Consternation donc, notamment, de l'Union européenne: "décision gravement erronée ", dit le président de la Commission Jean-Claude Juncker.

Trump, qui a un temps assimilé le réchauffement climatique à un "canular", a annoncé en outre que son administration débuterait des négociations pour revenir dans l'Accord de Paris ou pour obtenir un nouvel accord "en des termes qui soient équitables pour les Etats-Unis, leurs entreprises, leurs salariés, leur population, leurs contribuables".

Macron doit défendre deux de ses ministres
Ferrand, jugeant la position du gouvernement "intenable" voire "toxique", et la comparant à l'affaire Cahuzac. Ferrand", Sandrine Doucen, a détaillé à l'AFP son président Jean-Christophe Picard.

Sommet de l'OTAN: deux vidéos de Trump enflamment la toile
Le chef de l'Etat français a débarqué peu après 13 heures à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis, pour un déjeuner travail.

Ligue des champions: Cristiano Ronaldo, finale avec vue sur le Ballon d'Or
Avec tous les trophées que nous avons gagné depuis dix ans, nous avons partagé beaucoup de moments ensemble. Voilà le message passé par Cristiano Ronaldo dans un entretien accordé à Fox News Argentine .

Toutefois, l'inquiétude est grande concernant les financements: à la fois pour la Convention climat de l'Onu (23 % du budget apportés par les Américains) et l'aide internationale aux pays les plus pauvres, à l'instar du Fonds vert pour le climat. Il a donc assuré que Washington cessait le jour même d'appliquer l'accord de Paris. L'accord actuel n'est pas assez dur avec la Chine et l'Inde, a jugé M. Trump. Quant à la Première ministre du Royaume-Uni Theresa May, elle a directement déclaré au président américain lors d'un entretien téléphonique que l'accord de Paris sur le climat protège " la prospérité et la sécurité des générations futures ". " En tant que maire de Pittsburgh, je peux vous assurer que nous suivrons les directives de l'accord de Paris pour nos administrés, notre économie et notre avenir ", a-t-il ajouté.

Ce que Donald Trump ne savait probablement pas, c'est que cette commune de Pennsylvanie a voté massivement pour Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle.

Au-delà de la question économique, demeure celle de la position de Donald Trump sur le changement climatique.

"Quelle que soit la décision de Trump, les villes appliqueront l'Accord de Paris", a tweeté la maire de la capitale Anne Hidalgo.

La tour One Word Trade Center à New York s'est ainsi illuminée de vert dans la soirée du 1er juin, de même que l'Hôtel de Ville de Montréal et la mairie de Mexico.

Après des mois de tergiversations, le président Donald Trump doit annoncer jeudi à 19h00 GMT sa décision sur la participation des Etats-Unis à l'accord de Paris sur le climat, qu'il avait promis d'"annuler" durant sa campagne électorale.