Un frère et le père de l'auteur présumé arrêtés en Libye — Manchester

Samedi, 27 Mai, 2017

Dans le même temps, la police antiterroriste britannique a regretté la "divulgation non autorisée" d'informations notamment aux Etats-Unis sur l'attentat, commis par Salman Abedi, un jihadiste britannique d'origine libyenne de 22 ans et revendiqué par le groupe Etat islamique, jugeant que cela "nuisait" à l'enquête.

Dans son parcours, le kamikaze est "sans doute" passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb.

La police a arrêté, dans la grande banlieue de Manchester, un cinquième suspect dans le cadre de l'enquête. Mardi, un homme de 23 ans avait été arrêté à Chorlton, au sud de Manchester.

Le niveau estimé de la menace, qui est fixé par un organisme indépendant, le Joint Terrorism Analysis Centre (JTAC), a été porté à "critique" au lendemain de l'attentat.

Theresa May sous le feu des critiques — Manchester
Bravant la tension et la peur du terrorisme, Manchester reprenait, elle, une vie normale. Elle a auparavant procédé à une explosion contrôlée lors d'une perquisition.

Far Cry 5 : les premières infos et une première bande-annonce
Défiez son chef, Joseph Seed , et ses frères et sœur, allumez les feux de la résistance et libérez la communauté d'Hope County . Plus important, encore, l'enseigne dévoile le synopsis du blockbuster, qui ne sera pas du tout un western.

Après les fuites, Londres refuse le partage d'informations avec Washington — Manchester
Salman Abedi est né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi. En Libye, un frère et le père de l'auteur de l'attentat ont été interpellés.

Il faudra encore compter quatre ou cinq jours, en raison du nombre élevé de victimes, pour que les médecins légistes puissent terminer les autopsies et l'identification formelle des victimes, a expliqué Ian Hopkins, du service de police du Grand Manchester.

"C'est un arrangement temporaire pour faire face à un événement exceptionnel", a souligné Amber Rudd.

Après l'attentat-suicide de Manchester, qui a fait 22 morts lundi, la police cherche à identifier les complices du suspect principal. Selon plusieurs médias britanniques, M. Abedi est un Britannique né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Kadhafi. Dans ce quartier pavillonnaire, peu se souviennent de ce jeune homme "réservé".

Les morts ont été identifiés et leurs proches prévenus, a déclaré la police, précisant qu'un policier se trouvait parmi eux. Dans cette liste macabre figure Saffie Rose Roussos, huit ans. Le quotidien britannique le plus populaire, le Sun, publiait mercredi en une la photo de la petite fille au sourire malicieux, frange sage encadrant de bonnes joues, et celle de l'assaillant, avec respectivement les légendes "PURE" (pure) et "EVIL" (maléfique). Ainsi qu'un couple polonais venu chercher ses filles, indemnes pour leur part, à la fin du spectacle, selon Varsovie. Sur 64 blessés, une vingtaine restaient en soins intensifs. Nick Lewis, père d'une collégienne grièvement blessée, a décrit près de dix heures de chirurgie: sa fille Freya "a été recousue, percée, ressoudée et ré-assemblée sous des pansements. La pente va être longue à remonter mais on s'y met". Le groupe jihadiste, qui perd du terrain en Syrie et en Irak, a multiplié les attentats en Europe ces derniers mois.