Être ministre n'est pas pour moi un objectif en soi — Nicolas Hulot

Vendredi, 19 Mai, 2017

L'ardent défenseur de l'environnement n'aurait jamais accepté un tel poste sans de solides garanties, sous peine d'une rapide démission dans les semaines à venir.

Emmanuel Macron a entendu les attentes des organisations environnementales. La première était d'être ministre d'État. Il faut remonter aux différents gouvernements de François Fillon (2007-2012) pour retrouver des ministres d'Etat, Alain Juppé, Jean-Louis Borloo et Michèle Alliot-Marie. Si un médiateur vient remettre à plat les enjeux au regard des dernières données économiques, le sort du projet pourrait déjà être scellé, au regard du désaccord clair du ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Nicolas Hulot incarne pour tous les citoyens français et au-delà, la transition écologique et énergétique", a commenté son président, Jean-Louis Bal. Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire avait la réputation d'être un fervent opposant à ce projet d'aéroport, au point que, lors de la consultation sur le projet en 2016, il estimait que " son résultat ne pouvait être légitime ".

Durant la campagne, les intentions modérées d'Emmanuel Macron au sujet du nucléaire avaient rassuré les investisseurs. Il avait écrit: " C'est un vote de raison, pas d'adhésion". "Nicolas Hulot n'est pas quelqu'un de sensible aux breloques", confie David Cormand, secrétaire national EELV. Fin mars, ce pilier de la " Hollandie " avait abandonné le candidat du parti socialiste Benoît Hamon pour apporter son soutien à Emmanuel Macron. Mais au-delà, il est la personnalité la plus appréciée du gouvernement: il occupe régulièrement les 1res places du classement des personnalités préférées des Français qui aiment son engagement et sa franchise.

Avec Nicolas Hulot au gouvernement, "vous n'imaginez pas une seconde que Notre-Dame-des-Landes puisse se faire", juge Pascal Canfin... sinon quoi? Quelle sera la tâche de ce médiateur?

L'ancien PM Manuel Valls veut être candidat de la "majorité présidentielle" — France
L'ancien Premier ministre devra, donc, s'il veut être réélu en tant que député, se présenter sous l'étiquette d'un autre parti. Il a besoin d'une majorité pour pouvoir faire les réformes envisagées dans son programme électoral.

Pas d'état de grâce pour Macron et Philippe — Popularité
Un peu plus tôt dans la matinée, Édouard Philippe avait assuré que ce gouvernement est " bâti pour durer " au-delà des législatives.

Bernard Tapie condamné à rembourser 404 millions d'euros — Affaire Crédit Lyonnais
Tapie est, à titre personnel, en liquidation judiciaire , et ses sociétés ont été placées en procédure de sauvegarde. La guérilla judiciaire entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais courait depuis plus de vingt ans.

Image de synthèse du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La vraie solution, c'est Ségolène Royal qui l'avait trouvée. Voilà quels sont les volets de cette bataille énergétique qui concerne un des verrous les plus bloqués de la société française. C'est ça le cap, et il sera tenu.

D'abord, la sortie du nucléaire.

C'est le délai que se donne le nouveau gouvernement pour prendre une décision dans le dossier du projet d'aéroport controversé à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Depuis l'élection de Macron et la nomination du premier ministre, ancien cadre d'Areva, le monde de la finance s'attendait à une politique énergétique pro nucléaire, mais l'arrivée de Nicolas Hulot comme ministre de l'écologie a fait naitre des doutes dans l'esprit des investisseurs à ce propos.

"Nicolas Hulot " doit appliquer la feuille de route " édictée par le président".