Les Sud-Coréens aux urnes pour tourner la page Park Geun-hye

Dimanche, 14 Mai, 2017

Moon Jae-In, le candidat de centre-gauche, est le grand favori, avec 38% des intentions de vote.

Le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente déchue, est arrivé loin derrière avec 23,3 % des suffrages, suivi du centriste Ahn Cheol-Soo avec 21,8%.

Le scrutin s'est déroulé en un seul tour et l'investiture du nouveau chef de l'Etat est prévue dès mercredi.

Le futur locataire de la "Maison bleue", le siège de la présidence sud-coréenne, veut aussi réformer les "chaebols", ces conglomérats familiaux comme Samsung ou Hyundai qui contrôlent l'économie sud-coréenne et dont le scandale Park Geun-hye a mis en lumière les travers. Il prône une politique d'apaisement avec la Corée du Nord.

"Je ressens l'aspiration, très forte au sein du peuple, à un changement de gouvernement", a déclaré M. Moon, 64 ans, après avoir voté dans un bureau de l'ouest de Séoul.

Une victoire de M. Moon entraînerait une alternance après presque 10 ans de règne conservateur et signifierait un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang et du protecteur américain.

Favorable à une reprise du dialogue avec Pyongyang, il affirmait récemment dans une interview accordée au Washington Post que Séoul devait "jouer un rôle de meneur sur les questions concernant la péninsule coréenne".

Le Nord, qui rêve de mettre au point un engin atomique capable d'atteindre le continent américain, a procédé à deux essais nucléaires depuis début 2016 et à de multiples tirs de missiles.

Grèce: le bilan du déraillement d'un train établi à deux morts
Une centaine de pompiers et secouristes ont participé aux opérations de secours et d'évacuation des rescapés dans la nuit. Des photos publiées sur des sites grecs montraient au moins un wagon totalement renversé.

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

Passation de pouvoir entre Hollande et Macron : suivez la cérémonie en direct
La formation du nouveau gouvernement, elle, devrait avoir lieu mardi, avant le premier Conseil des ministres, prévu mercredi. Il rencontrera ensuite les ambassadeurs étrangers et les leaders religieux.

Les tensions ont rarement été aussi élevées sur la péninsule, le président Donald Trump a brandi la menace militaire, avant de se radoucir et évoquer une rencontre avec le dirigeant nord-coréen.

Mais pour la plupart des Sud-Coréens, habitués à vivre avec la menace nord-coréenne, la question des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang n'est pas déterminante dans leur vote.

Pour un grand nombre d'électeurs, la corruption, le ralentissement de la croissance et le chômage, en particulier des jeunes, sont les sujets de préoccupation majeurs.

L'affaire a contribué au ressentiment général en illustrant à nouveau les relations malsaines entre la classe politique et le patronat.

"Je serai le président de tous les Sud-Coréens", s'est exclamé M. Moon devant ses partisans sur la place Gwanghwamun à Séoul où des millions de Sud-Coréens s'étaient massés plusieurs mois durant pour exiger le départ de Park Geun-Hye.

La Chine, puissant voisin et principal partenaire économique du Sud, s'est aussi invitée dans la campagne.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.